30 juin 2012, à l’ombre des pommiers

Il a fait beau et pas trop chaud pour ce samedi après-midi de lectures au verger et le petit groupe que nous étions a pu écouter des nouvelles de Maupassant, certaines drôles, d’autres surprenantes.

 

Michèle nous a lu « Le crime au père Boniface« , où le facteur Boniface grand lecteur de faits divers s’inquiète en portant son courrier à une maison isolée car il entend des gémissements terribles sortir de la porte entrebaillée …

Mijo nous a lu « Farce normande« , récit d’un banquet de mariage à la campagne où l’on s’échange des grivoiseries grosses comme les ventres bien remplis. Les jeunes mariés passeront une nuit de noce bien agitée …

Christophe nous a lu « La ficelle« : un homme, très économe, trop économe? ramasse un bout de ficelle sur la place du marché. Or un riche bourgeois a perdu le même jour son portefeuille. L’homme, qu’on a vu ramasser quelque chose au sol, est soupçonné et cela le rend malade …

Rosa nous a lu « Le clair de lune« : un prètre rigide et mysogine est persuadé que dans le monde toute chose a une raison d’être puisque le monde est l’oeuvre de Dieu. Or, lui qui méprise l’amour va découvrir par une nuit de clair de lune, que ce paysage nocturne semble fait pour envelopper les baisers des jeunes amants.

Françoise nous a lu « Le père« : un homme, retiré de la ville afin de trouver la paix à la campagne, reçoit chaque année la visite d’une gitane qu’il a aidé il y a longtemps a mettre au monde sa fille. Chaque année il découvre un nouveau mari, un nouveau père pour la fillette!

Les plaisirs des sens ont continué autour d’un délicieux goûter.

Ce contenu a été publié dans Evènements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.